• Dico
  • Anagrammes
  • Rimes
  • Profils
  • Tout
×
+
×

Rercherchez aussi dans :

  • Phrases
  • Textes
  • Terminaison

Vous êtes complètement perdu(e) sur ce site ? Lisez ceci.

🏠 > Forum > Divers sujets > Pourquoi dit-on "excuse-moi" et non "je m'excuse" ?

Sujets connexes :

Posté par sabina
le 12/04/2010
Consultez le mot EXCUSE dans le dictionnaire.

Pourquoi dit-on "excuse-moi" et non "je m'excuse" ?

Bonjour à tous, s'il vous plaît je voudrais savoir pourquoi on dit Excuse-moi et on ne dit pas je m'excuse.
Je voudrais une explication .
Merci tous ce qu'ils me donnent un aide.
Évaluez cette page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
flevy
Posté par
le 12/04/2010
Parce que quand on demande pardon à quelqu'un, on ne se pardonne pas soi-même.
😉
Posté par
le 12/04/2010
Dans les règles de politesse, en disant "Excuse-moi", tu demandes à l'autre de bien vouloir t'accorder son pardon; en disant "je m'excuse", tu ne lui demandes pas. C'est comme ça, et c'est tout. Et ce n'est pas logique. Si tu es réellement désolé et recherches le pardon de la personne à qui tu as pu faire du tort, il faut lui demander et pas lui imposer. Non?
isamatelote
Posté par
le 13/04/2010

Excuser. Dans excuser, on a ex- qui signifie "hors de" ; et puis on a la racine cu-, la même que dans coupable. Ce cu- (coup-) vient du latin culpa,la faute.
Excuser c'est "Exprimer des paroles ou faire des gestes visant à abolir les effets d'une faute (TLF).
Celui qui est en mesure de faire un tel acte est bien entendu celui qui "juge", qu'il soit la victime ou son représentant.Il peut ou non pardonner.
Si le fautif se pardonne lui-même, où va-t-on ?
Cependant, excuser n'est pas totalement le synonyme de pardonner. Si pardonner signifie à peu près excuser, " se pardonner" ne signifie pas " se pardonner".
Et c'est pourquoi cette forme pronominale réfléchie est employée. Le "fautif" peut en effet vouloir se " disculper",autrement dit " présenter les raisons pour lesquelles il ne pouvait selon lui agir autrement". Exemple : Pierre peut s'excuser de son inconduite ( infidélité, vol,etc) en expliquant pourquoi il a agi ainsi et en démontrant qu'il n'est selon lui pas tout à fait fautif.
Mais il est bien évident que ce n'était souvent que pour de petits actes ! On voit mal quelqu'un tenter de se disculper de tout !
Cela devait arriver pourtant, et de ces gens-là, justement, on s'en méfiait, à preuve le proverbe " qui s'excuse s'accuse". Autrement dit , Celui qui trop se justifie, qui trop montre que la faute ne lui est pas imputable, celui-là est très certainement ...fautif !
Par contre s'excuser d'un retard, d'un empêchement, etc,oui ... on peut expliquer pourquoi l'on n'est pas totalement fautif.
Ainsi Pierre peut s'excuser de son retard en expliquant que le train a été retardé par une tempête.
On disait alors que Pierre s'était excusé de son retard.
Ou Pierre disait qu'il s'était excusé de son retard en expliquant que ...
Aussi à force d'utiliser le verbe dans ce sens à la forme pronominale, en est-on certainement venu à dire tout simplement " je m'excuse", étant tacitement reconnu que des raisons non imputables au "fautif" avaient engendré la faute et qu'il n'était pas utile de perdre du temps à les exposer, le "je m'excuse" suffisant.
Mais comme pour bien des mots, des usages, l'histoire s'en est perdue. Et certains puristes ont reproché à ceux qui " s'excusaient" ... de se pardonner !
Ce qui n'est pas du tout la même chose.
Alors aujourd'hui ?
Eh bien il faut suivre les mots, comme toujours, et leur évolution, et puisque s'excuser devient synonyme de se pardonner, alors évitons cette tournure qui pourrait irriter l'interlocuteur. L'important étant d'obtenir l'effet recherché et non pas son contraire.
Quant à l'"excusez-moi", synonyme de " pardonnez-moi", il est impératif et semble aussi irriter. Pourtant l'impératif exprime tout autant la prière que l'ordre ! Et personne ne songerait à s'irriter d'un " pardonnez-moi" ...La preuve, les Chrétiens l'utilisent dans leur prière !
Mais encore une fois, soyons diplomates, et si " excusez-moi" risque de mal passer, mettons-y les formes.
Isabelle
isamatelote
Posté par
le 13/04/2010
Erreur, je m'excuse ?
Erreur, dans mon étymologie de excuser.Erreur fréquente. Et pour une fois, j'ai réagi à partir d'un supposé "acquis" sans vérifier que excusare contenait bien cette idée de faute. ( culpa,faute).
Eh bien j'ai fait une erreur et vous demande de m'en excuser. Ce qui ne change pas grand chose à l'histoire du mot, et à l'explication je m'excuse, excusez moi.
Je modifie donc mon propos ci-dessous :
Excuser. Dans excuser, on a ex- qui signifie "hors de" ; et la racine cus- qui vient de causa, la cause. On retrouve la même racine dans recusare.
Excuser, c'est donc avant tout un discours pour se mettre hors de ..
Le TLF donne cette définition :
Excuser c'est "Exprimer des paroles ou faire des gestes visant à abolir les effets d'une faute (TLF).
Celui qui est en mesure de faire un tel acte est bien entendu celui qui "juge", qu'il soit la victime ou son représentant.Et s'il excuse, en général, bien sûr il pardonne. Au point que excuser est devenu synonyme aujourd'hui de pardonner, ou quasiment synonyme.
Alors si le fautif s'excuse, donc par substitution d'un synonyme , se pardonne lui-même, où va-t-on ?
Mais comme on le remarque dans l'étymologie, il n'y a pas d'idée de faute dans excuse. C'est un discours pour justifier. Alors pourquoi le " fautif" ne présenterait-il pas lui même les arguments qui le mettent hors de cause ?
D'où la forme pronominale réfléchie Exemple : Pierre peut s'excuser de son inconduite ( infidélité, vol,etc) en expliquant pourquoi il a agi ainsi et en démontrant qu'il n'est selon lui pas tout à fait fautif.
Mais il est bien évident que ce n'était souvent que pour de petits actes ! On voit mal quelqu'un trouver des arguments lui même pour un acte très lourd , arguments qui le disculperaient.
Cela devait arriver pourtant, et de ces gens-là, justement, on s'en méfiait, à preuve le proverbe " qui s'excuse s'accuse". Autrement dit , Celui qui trop se justifie, qui trop montre que la faute ne lui est pas imputable, celui-là est très certainement ...fautif !C'est qu'il sait bien que s'il ne prend pas les devant, si ...alors ...😊)
Par contre s'excuser d'un retard, d'un empêchement, etc,oui ... on peut expliquer pourquoi l'on n'est pas totalement fautif.Se mettre hors de cause.
Ainsi Pierre peut s'excuser de son retard en expliquant que le train a été retardé par une tempête.
On disait alors que Pierre s'était excusé de son retard.
Ou Pierre disait qu'il s'était excusé de son retard en expliquant que ...
Aussi à force d'utiliser le verbe dans ce sens à la forme pronominale, en est-on certainement venu à dire tout simplement " je m'excuse", étant tacitement reconnu que des raisons non imputables au "fautif" avaient engendré la faute et qu'il n'était pas utile de perdre du temps à les exposer, le "je m'excuse" suffisant.
Mais comme pour bien des mots, des usages, l'histoire s'en est perdue. Et certains puristes ont reproché à ceux qui " s'excusaient" ... de se pardonner !
Ce qui n'est pas du tout la même chose.S'excuser n'est pas se disculper.
La preuve, ne demande-t-on pas parfois au coupable de présenter des excuses à la famille ?
Pourtant, aujourd'hui ...
Eh bien il faut suivre les mots, comme toujours, et leur évolution, et puisque s'excuser devient synonyme de se pardonner, alors évitons cette tournure qui pourrait irriter l'interlocuteur. L'important étant d'obtenir l'effet recherché et non pas son contraire.
Quant à l'"excusez-moi", synonyme de " pardonnez-moi", il est impératif et semble aussi irriter. Pourtant l'impératif exprime tout autant la prière que l'ordre ! Et personne ne songerait à s'irriter d'un " pardonnez-moi" ...La preuve, les Chrétiens l'utilisent dans leur prière !
Mais encore une fois, soyons diplomates, et si " excusez-moi" risque de mal passer, mettons-y les formes.
Isabelle
visiteur (Sylvain)
le 07/03/2014
Nickel Isabelle, un régal de te lire.
Sylvain
visiteur (Aurel)
le 03/01/2017
Bonsoir,
La tournure "je m'excuse" est parfaitement correcte et polie, puisque son sens ne signifie pas "excuser soi-même", tout autant que "se saisir d'un balai" n'est pas réfléchi, ni même "s'apercevoir d'une erreur".
Le sens de "s'excuser" est de "présenter ses excuses", ce qui est bien différent du sens de "excuser", signifiant "décharger d'un reproche".

Plus de précisions sur ce billet : http://alafortunedumot.blogs.lavoixdunord.fr/archive/2009/02/14/est-il-impardonnable-de-s-excuser.html
visiteur (ari)
le 16/10/2017
Bravo à tous. Je suis bien d accord avec vous sauf avec Aurel. Alors là, pas du tout !
visiteur (Biabzv)
le 29/10/2017
Demander pardon
Moi, on m'a appris dans les années 1970 à dire : "Je vous prie de bien vouloir m'exuser.". En effet,un pardon ne s'ordonne pas mais s'implore !
Ajouter un commentaire

eXionnaire est enfin de retour sur Facebook :

Rejoignez-nous sur Facebook

Quoi de beau
sur eXionnaire ?

Le mot GUERBA fait le buzz !Il y a 6 heures
Bienvenue sylvie14 !Il y a 20 heures
Pépère a joué la partie Mercredi 19 juillet 2017.Il y a 1 jour
Nouvelle image pour rébus : hop.Il y a 1 jour
Fiche : Rimes en -CTON.Il y a 1 jour
addictionnaire a rajouté le mot °SHIBORI°.Il y a 1 jour
?

Conception du site :

nüweb - sites écologiques